j'aime

de la compagnie

Lucie Warrant

J’aime, c’est une femme qui révèle qui elle aime pour apprivoiser qui elle est, sa multiplicité, et y trouver sa force.

Elle entre dans un espace où la parole peut se déployer. Un cabinet, une pièce à l'écart, là où le dire n'est pas contraint mais attendu et espéré, là où le dire travaille l'être.
‍Sur scène peu d’éléments pour une infinité de combinaisons : ampoules soufflées, guindes, poulies, sol apparemment tangible alors qu’il n’est que de farine...

Distribution & Crédits

Adaptation, mise en scène & jeu
Laure Werckmann
Texte (éd. P.O.L; 2006)
Nane Beauregard
Création lumière
Philippe Berthomé
Collaboration à la scénographie & régie plateau
Angéline Croissant
Création musicale
Olivier Mellano
Collaboration à la mise en scène
Noémie Rosenblatt
Régie générale & lumière
Louisa Mercier

"En une heure, la pièce est une leçon de dramaturgie dans l'interprétation théâtrale comme psychanalytique du premier roman de Nane Beauregard (2006) enfin réédité chez P.O.L. [...]  Magistral."

Logo de Libération

Laurent Goumarre / Le 11 juillet 2023

"Litanie pour une actrice. Sur l’amour. Inconditionnel même s’il n’est pas aveugle.[..] Laure Werckmann, transformée à son tour par le récit, accomplit une sublime métamorphose. Une traversée de l’amour qui semble avoir le temps pour allié. "

3T Télérama

Emmanuelle Bouchez / Le 20 juillet 2023

Découvrez le teaser du spectacle :

Lien vers la captation

j’aime

Prochaines dates

le 18 août 2024
au Festival Les Tréteaux du Phare de Penmarch

Historique

21 mai 2024 ⇢ Diapason / Vendenheim
19 avril 2024 ⇢ Espace 110 / Illzach
11 - 12 avril 2024 ⇢ Espace Bernard Marie Koltès / Metz
26 mars 2024 ⇢ Théâtre de la Madeleine / Troyes
9 - 12 janvier 2024 ⇢ Théâtre de la Manufacture / CDN de Nancy
7-26 juillet 2023 ⇢ Festival Off Théâtre Artéphile /Avignon
26 mai 2023 ⇢ Théâtre Artéphile/ Avignon
23-24 mars 2022 ⇢ Théâtre Thénardier/ Montreuil
8-12 mars 2022 ⇢ Théâtre de la Cité/ Toulouse
10-20 novembre 2021 ⇢ Théâtre Taps/ Strasbourg

J'aime est sélectionné et soutenu par la Région Grand Est et l’UE-FEDER dans le cadre du dispositif Festival Off Avignon.

Distribution & Crédits

Collaboration au costume
Pauline Kieffer
Construction
Éric Morelon & Henri Aribert-Desjardin
Chargée de diffusion
Corinne Duguest
Attachée de Presse
Maison Message: Virginie Duval de Laguierce

Production

La Compagnie Lucie Warrant avec Artenreel#1 : Joël Beyler et Alexandra Puillandre

Coproduction

Taps – Strasbourg /  Le Théâtre de la Cité – CDN Toulouse Occitanie

Avec les soutiens de

La DRAC Grand Est - Le Conseil Régional Grand Est - La ville de Strasbourg - L'agence Culturelle Grand Est

Et nos plus vifs remerciements à

La Villa des Illusions - Guy Savoy - Le Festival Théâtre au jardin - La Compagnie Facteurs Communs - Christian Lacroix - Cécile Kretschmar

J'aime de Nane Beauregard est publié aux éditions P.O.L

"Dans J’aime, Laure Werckmann nous fait partager avec force et délicatesse les sentiments amoureux d’une femme. Et on l’écoute. Vraiment. "

Dominik  Moll, réalisateur de "La nuit du 12".

« Après avoir passionnément arpenté les plateaux comme interprète, J’aime est ma première mise en scène. C’est une mise en scène d’actrice, pensée depuis la scène vers le public. J’y creuse l’intimité d’un amour et ses contradictions, ses aveux et ses ambitions. J’aime, c’est d’abord l’histoire de l’une d’entre nous. Ce qui fait d’elle une héroïne c’est d’oser se tenir là sur la scène, et d’y détailler sans complaisance le quotidien de son amour. Elle ausculte avec précision les faits et gestes de l’autre avec qui elle vit. Et tandis qu’elle explore qui est cet autre, on entend aussi qui elle peut être. Et combien la vie de couple est troublante et complexe, un jeu de miroir intransigeant. »

Laure Werckmann

Si l’Amour avait eu une voix, je pense qu’il s’exprimerait comme ça.

Aya – lycéenne

Une puissante et superbe mise en scène, des touches musicales et jeux de lumière très réussis, et, de bout en bout, une incroyable performance d’actrice…

Joseph Hermal – directeur général, secteur public local

C’est confondant d’humanité, c’est beau. J’aime.

Geoffrey Goudeau – étudiant

Cette pièce nous donne assurément envie d’aimer et d’être aimée.

Claire Ambruster - alliance française

Un émerveillement ce soir-là, un pur bonheur. Il y avait bien longtemps … Une heure, pour parler d’une vie. C’était beau, touchant, joyeux.

Josette Bertrand – abonnée au Taps

Acte de dire l’inouï, dans la magie d’un verbe, d’un geste, qui longtemps après avoir quitté notre fauteuil de spectateur nous accompagne sur nos chemins.

Pierre Isenmann - psychanalyste

© Adrien Berthet - J'aime, Création 2021 au Théâtre Taps - Strasbourg

J’aime s’est construit notamment à partir
des écrits de Anne Dufourmantelle.

Nous voulons être intoxiqués d’amour mais ne pas souffrir, nous voulons la nature mais pas les intempéries, les crues ni les déserts, nous voulons aimer et désirer sans se fatiguer jamais, nous voulons l’intensité sans la douleur et la mélancolie sans le suicide. Et pourtant il y a de la vérité en jeu, dans tout ça, et elle finit par réclamer son dû et souvent avec sa brutalité coutumière.

Que peut une « talking cure » contre le délire amoureux, la peur d’être abandonné, les blessures d’une enfance bafouée, la jalousie qui vous torture ? La parole c’est du corps, du corps en bloc et en morceaux, des affects, des segments de vie, de mémoire, des rayures à la surface des mots, remplis comme des outres de souvenirs.

La première métaphore de la psyché est spatiale. Les deux événements qui président à la vie humaine restent impensés, la naissance et la mort. La vie s’écoule dans ce territoire qui commence et s’achève entre ces deux évènements. L’espace est notre métaphore première. Parce que nous sommes au dedans une solitude qui a pour premier refuge l’espace, peau maternelle, odeur, bras, couffin, chambre, cet espace va s’élargissant en cercles concentriques jusqu’à envisager l’infini, l’espace absolu en creux, jamais vu au-devant de nous, sauf dans le miroir, notre propre silhouette. Se pourrait-il qu’il en soit de même psychiquement, que cet espace vide projeté intérieurement (le moi) sur l’espace au dehors puisse acquérir dans le réel une autonomie qui lui est propre.

On pourrait dire que l’amour se loge dans l’espace ténu, fracturable, où ce qui se partage l’est avec votre consentement mais sans que vous puissiez, ni le comprendre ni l’appréhender, dans les frontières de votre moi ancien. L’amour est le déploiement de cet espace même.

j’aime

Pour plus d'informations

contactez-nous
06 10 07 69 24

La compagnie Lucie Warrant

La Compagnie Lucie Warrant est née du désir d’une actrice, Laure Werckmann, de porter à la scène sa vue et d’en faire un geste théâtral singulier.
Ainsi la compagnie Lucie Warrant explore la place de l’interprète comme sujet, garant et bâtisseur de l’espace scénique.​

​La compagnie Lucie Warrant
Situe le travail de l’interprète comme celui d’un chercheur de « vrai ». Le « vrai » de ce qui nous agite, de ce qui nous meut, de ce qui fonde notre désir.

La compagnie Lucie Warrant
Pose comme hypothèse que le « vrai » se loge dans et entre. Dans les interstices, dans les espaces intermédiaires, dans les échos et les reflets. Entre le personnage et son interprète, entre le public et les acteurs, entre l’ombre et la lumière.

La compagnie Lucie Warrant
S’appuie sur la fiction et l’infime déformation du réel pour débusquer le « vrai ».

La compagnie Lucie Warrant souhaite
METTRE AU CENTRE
du plateau le sensible, porté par l’acteur, l’actrice.
FAIRE
de ce qui affecte le corps et les sens, la mesure de la connaissance.
TRANSMETTRE
cette vue courbe, inexacte, subjective, capable de témoigner du sujet par le sujet.
RENCONTRER
le public avec l’émotion comme véhicule.


Compagnie Lucie Warrant
siège social région grand est
Direction artistique
Laure Werckmann luciewarrant@gmail.com
Chargée de production
Alexandra Puillandre pour Artenreel#1 apuillandre@artenreel-diese1.com / 03 67 97 10 60
Chargée de diffusion
Corinne Duguest luciewarrant.diffusion@gmail.com / 06 10 07 69 24
Attachée de Presse
Virginie Duval de Laguierce virginie.duval@maison-message.fr / 06 10 83 34 28

La Compagnie Lucie Warrant est subventionnée par la DRAC Grand Est - ministère de la Culture et de la Communication, par le Conseil régional Grand Est et la ville de Strasbourg.

La compagnie Lucie Warrant bénéficie du mécénat du cabinet Abraham Avocats